Archive pour septembre 2007

Our Weekly Bread

30 septembre 2007

L’an dernier, en lisant l’excellent magazine The Walrus, j’étais tombé sur une série de photos issues d’un projet qui cherchait à illustrer ce dont se nourrissent les habitants de notre terre. Les instigateurs du projet ont donc demandé à une dizaine de familles de poser devant leur épicerie de la semaine, question de nous donner une idée de ce que mangent nos compatriotes humains. Le résultat : génial! (Noter qu’il y a même une famille de Gatineau)

Allez y jeter un oeil!

Peter Menzel and Faith D’Aluisio, Our Weekly Bread, The Walrus Magazine, dec.-jan. 2006/2007.

Il y a sans doute moyen d’exploiter ces images en classe, non?

Je tiens à souligner que j’ai retrouvé ces images grâce à un récent billet de Renart L’éveillé

Une belle manif en soutien aux opposants en Brimannie

30 septembre 2007

manif Hier, les Amis de la Birmanie du Canada organisaient une marche dans les rues d’Ottawa en soutien aux manifestants birmans. Nous avons eu la chance de rencontrer du monde merveilleux, des gens motivés et enthousiastes (malgré les craintes que font naître les agissements d’un gouvernement autocratique et violent).

Il était surprenant de voir à quel point ces militants étaient sincèrement heureux de nous voir participer à cette marche. Les organisateurs n’avaient de cesse de rappeler que le groupe s’élargissait de jour en jour. Personnellement, j’étais assez déçu de voir que seulement quelque 150 personnes avaient pris 2 heures de leur temps pour apporter leur appui à ceux et celles qui doivent lutter avec leur vie dans un pays où, pourtant, les canadiens et leurs compagnies minières font affaire journellement.

Nous avons aussi eu la chance de rencontrer le monsieur dans la photo ci-dessous. Un grand homme. En 1988, il avait alors 14 ans, il participait aux manifestations étudiants de l’époque en Birmanie, manifestations qui furent réprimées dans le sang. Toshie (je ne sais vraiment pas comment écrire son nom, je le fais au son, désolé… ) a alors fuit dans la jungle. Éventuellement cependant, il fut capturé et fit 4 ans de prison… en Birmanie. Cet homme était des nôtres (ou plutôt nous étions des siens) samedi après-midi alors qu’il nous parlait de son pays en campagnie de son jeune fils.

Du beau monde. Du monde comme il nous en faut beaucoup plus si nous espérons un jour en arriver à nous doter d’une société plus juste.

N’oublions pas l’existence de cette pétition chez Amnistie (Canada)

Il est celle-ci aussi pour le reste du monde

cliquez sur les photos pour en voir quelques autres

Amnistie Internationale – Pétition – Birmanie

29 septembre 2007

Quelques secondes de votre temps :

https://www.amnistie.ca/outils/actions/index.php?ActionID=8 (pour les Canadiens).

Je me suis rendu compte que cette page arrivait relativement haut dans la liste des recherches Google. Je me permets donc de souligner l’existence de quelques autres actions qui s’adressent au reste du monde.

Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens

24 septembre 2007

joule et beauvois Ce week-end, je me suis payé un rare luxe. Je me suis assis et j’ai lu sans interruption (ou presque ;-) ) un livre que je me promettais de lire depuis longtemps. Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens de MM. Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, psychologues-sociaux. Ce livre, écrit au début des années 1980 et réédité à la fin des années 1990, présente certaines des découvertes les plus intéressantes de la psychologie sociale dans le domaine de la manipulation comportementale. Essentiellement, ce que nous apprend cet ouvrage, c’est que nous ne sommes pas aussi libres que nous le croyons, qu’il nous arrive plus souvent qu’on voudrait se l’admettre d’adopter un comportement en ne se le justifiant que bien ultérieurement et qu’il nous arrive aussi d’être trop cohérent avec nous mêmes.

À l’aide d’exemples et d’explications théoriques, les auteurs nous présentent donc des techniques de manipulations qui ont montré le plus de chance de fonctionner dans des conditions expérimentales. À ce titre, il est particulièrement impressionnant de voir que ses techniques auront réussi, entre autres choses, à amener une vingtaine d’étudiants à arrêter de fumer pendant 7 jours complets, et ce, en échange de presque rien.

Les auteurs nous font donc le remarquable cadeau de présenter de façon intelligibles des découvertes scientifiques de haut niveau et dont, malgré toutes nos bonnes intentions, il nous serait tout à fait possible d’être les victimes. À ce titre, il importe de souligner que l’avantage de la grande majorité des techniques décrites dans cet ouvrage réside justement dans le sentiment de liberté qu’elles impliquent chez la victime de la manipulation. En fait, il choisi d’amener quelqu’un à librement choisir de faire ce que l’on veut qu’il fasse. Il est donc probable que la victime de telles techniques ne serait même pas en mesure d’admettre avoir été victime de manipulation.

Le schéma ci-dessous présente certaines des découvertes que j’ai faites à la lecture de cet ouvrage.

cliquer sur l’image pour l’agrandir (pdf).

Les professeurs du collège Édouard-Montpetit sont confrontés à la loi 43

21 septembre 2007

« La loi 43, adoptée par le gouvernement en 2005 pour décréter les conditions de travail des employés du secteur public et les empêcher d’exercer des moyens de pression, pourrait servir à mater une mobilisation des professeurs du collège Édouard-Montpetit. »

Clairandrée Cauchy, « Mésentente à propos de la composition de la commission des études – Les professeurs du collège Édouard-Montpetit sont confrontés à la loi 43 », Le Devoir, le 21 sept. 2007.

Bien entendu, je ne connais que très peu le dossier, mais d’après ce que j’en comprends, il serait question d’utiliser les outils de la Loi 43 pour mater une mobilisation qui n’a rien à voir avec les conditions de travail imposées en 2005. Je suis loin d’être convaincu qu’il sera légalement possible d’utiliser ces mesures extraordinaires dans un conflit complètement différent de celui pour lesquelles elles furent mises en place. La direction du collège semble plutôt compter sur l’inquiétude que ça créera dans le rang des enseignants.

Note : La commission des études est l’une des principales instances décisionnelles des collèges québécois. Elle fait des recommandations au Conseil d’administration et se penche sur l’ensemble des décisions relatives au cheminement des étudiants et à la vie éducative du collège. Elle a ceci de particulier qu’elle peut compter une vingtaine de membres et que, généralement, la majorité de ceux-ci sont des enseignants.

L’ordinateur change tout

18 septembre 2007

“Home computers are being called upon to perform many new functions, including the consumption of homework formerly eaten by dogs. ”

– Doug larson

Suivez la non-conférence à partir de son wiki

15 septembre 2007

Il est possible, grâce à de généreux volontaires, de suivre les discussions de la non-conférence à même le wiki de l’événement.

Horaire de la non-conférence

14 septembre 2007

power-poeple Il en fut mention ailleurs et ici, ce week-end un grand événement aura lieu : la première édition de la non-conférence au sujet de l’éducation 2.0

Dans ma chambre d’hôtel de Québec, je viens de recevoir l’horaire de notre journée de demain tel que généreusement compilé par Mario Asselin, co-organisateur de l’événement. Honnêtement, je peine à retenir ma hâte (et un brin d’anxiété aussi ;-) ).

L’horaire se présente comme suit :

Horaire proposé pour la journée
N.B. Il est possible de modifier cette proposition à partir de la page d’accueil du wiki,http://educationdeuxpointzero.wikispaces.com/.

Autour de 9 h…
Arrivée des participants chez iX/Op/Zen et branchement sur Via
N.B. En attendant le début de l’activité, il est demandé à chacun de compléter sa fiche personnalisée en cliquant sur le lien approprié dans la colonne «À propos» de la page des participants sur le wiki.

9 h 30
Mot de bienvenue et présentation de chacun
Objectif: Connaître un peu mieux les participants.

9 h 45
On révise le menu proposé; on le modifie, s’il y a lieu et on fait le tour du modus operandi de notre journée
Objectif: S’assurer qu’on soit à l’aise avec la séquence des sujets abordés et avec la façon dont on va les aborder.

10 h 00
Qu’est-ce qu’un apprenant 2.0, un enseignant 2.0, une école 2.0?
Objectif: Essayer de se construire une représentation commune de ce que les outils d’une classe/école 2.0 peuvent apporter.

10 h 45 Pause

11 h 00
Que nous apprend l’histoire en matière d’appropriation des TICE en milieu scolaire ?
Objectif: Mieux comprendre d’où on vient pour apprécier qui nous sommes et tenter de se projeter vers les défis à relever.

12 h 00- 13 h 25 Dîner (ou déjeuner, c’est selon…)

13 h 30
Les ingrédients d’une communauté de pratique professionnelle et virtuelle
Objectif: Nommer les conditions à mettre en place et les actions à poser (Qui peut faire quoi?)

14 h 30 (deux choix d’atelier)
Premier :Culture médiatique et digitale / culture du Web 2.0
Objectif: Tenter de savoir ce que nous avons besoin de comprendre des façons d’être des jeunes et se projeter sur les comportements d’enseignants à adopter face au défi de faire apprendre
Deuxième : Individualisation des apprentissages
Objectif: Identifier comment l’Éducation 2.0 pourrait être porteuse ou créatrice de solutions pédagogiques en mesure d’accroitre le succès scolaire des jeunes.

15 h 15 Pause

15 h 30 Retour sur chaque atelier

15 h 45
À la recherche de procédés facilitant les conversations et le dialogue dans les réseaux d’éducation
Objectif: Nommer des stratégies pouvant nous inspirer pour les prochains pas à faire, s’il y a lieu.

16 h 15
Objectivation de la non-conférence
Objectif: Ramasser les acquis et vérifier l’atteinte des cibles

C’est dire qu’on ne s’enuiera pas!

[source image : http://eduspaces.net/csessums/weblog/150678.html]

Scientific Proof That Liberals Are Smarter

11 septembre 2007

Scientific Proof That Liberals Are Smarter
Josh Harkinson
MotherJones.com, 10 sept. 2007.

Ok, so not proof exactly, but man we are really smart. And I’m not talking about knowing geography or spelling or history. I’m talking about the alphabet. We know it, while conservatives are apparently blinded by ideology. In certain situations their rigid brains cannot distinguish among different letters of the alphabet, a major study has found, and this explains why they can’t tolerate ambiguity and conflict as well as liberals.

« Political orientation is related to how the brain processes information, » reports the UCLA and NYU study, which was detailed in the LA Times:

Participants were college students whose politics ranged from « very liberal » to « very conservative. They were instructed to tap a keyboard when an M appeared on a computer monitor and to refrain from tapping when they saw a W.

M appeared four times more frequently than W, conditioning participants to press a key in knee-jerk fashion whenever they saw a letter.

And conservatives were by far the worst knee-jerkers, routinely mistaking a W for an M, or vice versa. This has happened before. Mole hill or WMD? Morass or winnable? Melting ice or wacko science? In all seriousness, Frank J. Sulloway, a researcher at UC Berkeley’s Institute of Personality and Social Research, told the Times that the results could explain why Bush demonstrated a single-minded commitment to the Iraq war and why « liberals could be expected to more readily accept new social, scientific or religious ideas. »

This study is by no means the first to suggest conservatives aren’t exactly fit for duty in the battle of ideas. A few years ago I wrote about a University of Texas study that found residents of Houston suffer from a quasi-clinical condition known as « war fever. » But this newest study earns points for taking the political debate back to the ABCs. Now if only conservatives could go back to kindergarten. . .

Josh Harkinson, Scientific Proof That Liberals Are Smarter, MotherJones.com, 10 sept. 2007.

La différence entre les sciences humaines et les sciences sociales

10 septembre 2007

source : http://www.phdcomics.com/comics.php?n=908