Archive pour novembre 2007

La mission capucine de l’Île de Hull : 40 ans de lutte

29 novembre 2007

Île de Hull En 1967, le premier évêque du tout nouveau diocèse de Gatineau, Mgr Paul-Émile Charbonneau, prenait une décision qui allait avoir des répercussions importantes dans l’histoire des luttes populaires de la région outaouaise. C’est en effet en 1967 que Mgr Charbonneau invite l’ordre capucin à venir installer une mission dans le cœur du secteur le plus défavorisé de Hull, l’Île de Hull. Depuis maintenant 40 ans, les pères et frères capucins sont présents dans la région. Et leur mission présente un bilan incomparable! Malheureusement, encore aujourd’hui, plusieurs citoyens ignorent la présence des capucins dans la région et connaissent mal la contribution de leur communauté à la nôtre.

Il est parfois difficile de juger du courage de certaines personnes à résister à l’ordre établi. Chez les missionnaires capucins de l’Île de Hull, ce courage est cependant bien évident. Trois mois après leur arrivée, ils avaient déjà acheté une maison en plein cœur de l’Île de Hull, sur la rue Kent. Alors que la coutume voulait que les pères résident au monastère ou au presbytère, les capucins avaient consciemment pris la décision de vivre, au jour le jour, avec les résidents de Hull.

» En lire plus:La mission capucine de l’Île de Hull : 40 ans de lutte

Pour ceux qui s’ennuient de la neige

21 novembre 2007

Ce matin, le mercredi 21 nov. à 7h08 dans le secteur Buckingham. Allez-y collègues et amis d’outre-Atlantique, bidonnez-vous! (non mais)

Jeux Triboulet et Mémoire 44

18 novembre 2007

Comme je devais me rendre à Gatineau pour le rendez-vous annuel des jumeaux chez leur optométriste (qui est fort sympathique au demeurant), je me suis dis qu’il serait sympathique de me rendre au tout nouveau jouet de mon collègue Gilles Jobin et son neveu, le magasin Jeux Triboulet!

Quelle joie!

memoire44 Outre le fait que j’ai eu la chance d’enfin rencontre Gilles en personne (après 2 ans et demi de contacts virtuels, c’est fort quand même! Surtout que j’ai eu la chance de rencontre François et Mario de Québec avant mon cher Gilles de Buckingham… ) et de revoir son neveu François, j’ai aussi eu la chance de jouer une partie du jeux de simulation Mémoire 44! Les jumeaux ont adoré le magasin! J’ai même dû acheter une copie du jeu Mémoire 44 et du jeu Tip Over.

tipover Nous avons joué tout le week-end avec ces deux nouveaux jeux! Félix (5 ans) s’est amouraché de Tip Over — avec lequel il est vachement bon, le bougre — alors que Dominic (11 ans) est devenu complètement obsédé par Mémoire 44. Il s’est même inscrit au site Internet et n’attend que le sceau paternel pour acheter une l’extension qui lui permettra de créer des cartes de simulation.

Un franc succès donc!

L’Archipel de l’UQAM

15 novembre 2007

Archipel, l’archive de publications électroniques de l’UQAM, est constitué de documents issus des travaux de recherche des professeurs de l’Université. Archipel, étant conforme aux normes de l’Open Archive Initiative (OAI), les documents partagent les mêmes métadonnées, ce qui les rend plus facilement accessibles et repérables sur le Web tout en favorisant leur diffusion au sein de la communauté scientifique. Archipel résulte de l’adhésion de l’UQAM à la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales. En ratifiant la Déclaration de Berlin, en décembre 2005, l’UQAM s’est engagée à promouvoir le mouvement pour le libre accès à la littérature scientifique.

Archipel

GÉ-NI-AL!

Bring on the Recession

15 novembre 2007

How else will the destructive effects of growth be stopped?

If you are of a sensitive disposition, I advise you to turn the page now. I am about to break the last of the universal taboos. I hope that the recession now being forecast by some economists materialises.

I recognise that recession causes hardship. Like everyone I am aware that it would cause some people to lose their jobs and homes. I do not dismiss these impacts or the harm they inflict, though I would argue that they are the avoidable results of an economy designed to maximise growth rather than welfare. What I would like you to recognise is something much less discussed: that, beyond a certain point, hardship is also caused by economic growth.

— George Monbiot, Bring on the Recession, 9 oct. 2007.

La Loi 43 contre les étudiants! Félicitations!

13 novembre 2007

Il est toujours fascinant de voir avec quelle hargne les autorités peuvent s’acharner sur ceux qu’ils sont sensés protéger. Dans Le Devoir de ce matin, on voyait une magnifique photo de policiers occupés à la tâche de matraquer des étudiants sur le parvis de l’UQAM. Quel charme! Ces policiers probablement appelés par les dirigeants de l’UQAM eux-mêmes, ceux-là mêmes qui vous diront à quel point leur « première priorité » est toujours le bien-être et le cheminement des étudiants.

Il était par ailleurs particulièrement édifiant de prendre conscience de cette nouvelle dans la même page qui laissait entendre que des directions de cégeps espéraient profiter des pouvoirs que leur donne le loi 43 (l’ancien projet de loi 142 pour lequel j’ai encore un beau collant dans ma lunette arrière) pour mater les mouvements étudiants de leur établissement. Édifiant parce que ce sont ces mêmes directions qui se targuent de travailler pour les étudiants, qui invitent les CP à travailler avec les enseignants pour qu’ils cheminent vers le « paradigme de l’apprentissage » et qui se disent particulièrement interpellées par ce que vivent les étudiants au cours de leur vie au collégial. En effet! Et quand elles doivent faire affaire avec les étudiants directement sans la médiation des enseignants : wow! Elles auraient alors recours à la loi 43! Félicitations!

Imaginez ensuite quel sort serait réservé à l’enseignant qui prendrait la défense des étudiants manifestants! Imaginez le discours que leur tiendraient ces directions alors que la veille, elles nous rappelaient à quel point les étudiants étaient importants et qu’il fallait les protéger…

Un réel respect des étudiants ne passerait-il pas justement pas l’écoute de leurs revendications!?! En fait, je peine même à comprendre comment un direction pourrait être contre les revendications que ses étudiants (ou de ses enseignants). Je comprends mal notre monde. Il me manque sans doute quelques cours… de gestion.

Sans être méchant, je suis tout de même un brin étonné de voir des directions agir ainsi. Je me permets de croire que cette idée n’aura pas germé dans l’esprit de toutes les directions de la province.

Le CCDMD, l’une des merveilles du réseau collégial

13 novembre 2007

ccdmd Un court billet ce matin question de brièvement présenter le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), cette merveille du réseau collégial. Le CCDMD a comme mandat de créer un matériel didactique pour les disciplines enseignées dans les Cégeps du Québec. Depuis des années maintenant, le CCDMD a participé à l’élaboration et la rédaction d’innombrables manuels scolaires destinés aux enseignants du collégial.

Pourtant, depuis quelques années, le CCDMD prend plutôt un virage informatique. C’est ainsi que le CCDMD offre à la communauté de multiples outils qui peuvent être particulièrement utile autant en classe qu’en dehors de la salle de classe.

La section « ressources disciplinaires » du site du CCDMD regorge donc d’outils qui se révèleront fort intéressantes pour les enseignants du collégial, mais AUSSI des autres niveaux d’enseignement.

Je vous invite donc à y un jeter un œil. Je suis convaincu que vous y trouverez des merveilles!

Ceci dit, je me permets un dernier commentaire pour les enseignants de français. Le CCDMD semble s’être donné (ou avoir reçu?) un mandat plus serré pour l’enseignement du français. Les enseignants trouveront ainsi des ressources, des exercices, des écrits théoriques, des sites Internet pertinents à l’adresse http://ccdmd.qc.ca/fr/. Encore une fois, ces ressources peuvent s’avérer très intéressantes pour les enseignants de tous les niveaux (surtout les exercices interactifs qui sont fort sympathiques!).

Deux lettres qui méritent d’être lues

9 novembre 2007

Belle découverte dans Le Devoir de ce matin : deux lettres qui me font vibrer. L’existence d’un réel débat sur l’éducation n’est peut-être pas complètement exclu!

D’abord, la lettre d’un directeur de deux écoles primaires, M. Daniel Leblanc, qui me fait croire que les enseignants et les élèves de ces écoles doivent être particulièrement fiers de travailler dans leur milieu. En effet, alors que plusieurs nous rappellent que l’approche par compétences s’approche dangereusement de l’enseignement technico-pratique des entreprises (ce qu’il convient d’admettre n’est pas complètement faux), M. Leblanc souligne que le retour aux notes, loin d’aider les élèves et les enseignants, risque de nourrir une compétitivité malsaine et dont il conviendrait de se débarrasser dans un monde qui ne veut pas être à la merci des chefs d’entreprise (à ce titre, je souligne l’intérêt que l’entreprise démontre depuis des années à pouvoir prendre plus de place dans le choix des programmes de formation et même dans la remise de diplômes). Très belle lettre donc!

Je vous [Mme Courchesne] ai entendue mentionner plus d’une fois que la compétition est partout et que, à ce titre, l’école ne peut pas faire abstraction de cette réalité. Cette sacro-sainte compétition a aussi de nombreux effets pervers en ce qui a trait à l’exclusion sociale: nos décrocheurs en savent quelque chose! Je porte à votre attention ces propos d’un certain Albert Jacquard: «Une réussite solidaire vaut toujours plus qu’un exploit solitaire.»

— Daniel Leblanc, «La ministre ne mérite pas la note de passage», Le Devoir, 8 nov. 2007.

L’autre lettre que nous offre Le Devoir (que je remercie en passant de faire, malgré tout, une place aux enseignants dans ce débat) est celle de M. Martin Lépine, enseignant de son état. M. Lépine rappelle, un peu comme la CSQ récemment, que la pédagogie et les outils didactiques ne devraient pas du ressort des ministres et que les premiers acteurs de l’éducation demeurent les enseignants. M. Lépine estime avec raison que le climat actuel tend à court-circuiter les enseignants et leurs compétences dans la profession pour laquelle ils ont été formés et dans laquelle ils choisissent de s’investir jour après jour. De même, il estime que l’une des principales faiblesses du système d’éducation québécois demeure les conditions de travail des enseignants.

Toutes ces belles histoires, notons-le, se déroulent dans un contexte où les élections scolaires du 4 novembre dernier ont été «célébrées» par moins de 8 % de la population en âge de voter et dans un contexte où les cas d’assurance invalidité pour épuisement professionnel chez le corps enseignant ont augmenté l’année dernière.

À vouloir faire trop vite, la ministre s’égare et frappe sur les mauvais joueurs. Elle devrait user de bon sens et appliquer dans sa pratique la formule publicitaire des brasseurs de bière Unibroue: «Boire moins, boire mieux»; et, ainsi, «faire moins, faire mieux», «parler moins, parler mieux», «commenter moins, commenter mieux», etc.

— Martin Lépine, «En éducation, on «avance en arrière»!», Le Devoir, le 8 nov. 2007.

One Laptop Per Child — XO Giving

9 novembre 2007

xo C’est parti!!!!

Buy one, give one (pour les enfants de pays en voie de développement)!

Wow! J’en veux un. Reste à convaincre ma blonde que je ne suis pas complètement fêlé…

« Starting November 12, One Laptop Per Child will be offering a Give 1 Get 1 Program for a brief window of time in North America. For $399, you will be purchasing two XO laptops—one that will be sent to empower a child to learn in a developing nation, and one that will be sent to your child at home. If you’re interested in Give 1 Get 1, we’ll be happy to send you a reminder email. Just sign up in the box to the left and you’ll receive your reminder prior to the November 12 launch date. »

(source : One Laptop Per Child — XO Giving)

Che Guevara’s Hair Up for Auction

5 novembre 2007

Washington, DC, October 25, 2007 - As a lock of Che Guevara’s hair along with photos, captured documents, intelligence intercepts, and original fingerprints relating to the capture, execution and secret burial of the Argentine-born revolutionary sold at auction for $100,000, the National Security Archive posted declassified U.S. documents relating to his death 40 years ago this month. (Censored versions of some of the documents were first posted on the 30th anniversary of Guevara’s execution, which took place on October 9, 1967 in Bolivia.)

The macabre collection of memorabilia purchased yesterday by a lone bidder was compiled by a Cuban exile CIA operative named Gustavo Villoldo, who was tasked to help capture Guevara and, after his execution by the Bolivian military, secretly bury him in the middle of the night. Before Guevara’s hands were cut off, Villoldo helped fingerprint his corpse, and a « death mask » –a plaster cast of his face–was made as proof that the real Che had been captured and killed. The covert operative also clipped a portion of Che’s beard as a memento of the CIA’s triumph over Latin America’s most famous revolutionary.

Che Guevara’s Hair Up for Auction

J’aime les archives. Outre le fait qu’un tel enchère me répugne au plus haut point, il est maintenant indéniable que la CIA était présente lors de la capture et de l’exécution du Che en 1967… Pour ceux qui en persistaient à en douter.