Articles Taggés ‘Oppression’

Foucault au sujet de la déviance…

23 septembre 2008

Pour faire suite à mon billet précédent[1], je me permets de rappeler que Michel Foucault a aussi un travail exceptionnel sur l’importance justement des mesures mises place depuis le Moyen Âge pour « réguler » la déviance et voir au maintien de l’ordre public.

Dans Surveiller et punir, il écrivait par exemple :

L’adversaire du souverain, puis l’ennemi social s’est transformé en un déviant, qui porte avec lui le danger multiple du désordre, du crime, de la folie. Le réseau carcéral couple, selon les relation multiples, les deux séries, longues et multiples, du punitif et de l’anormal. (p. 351)

Il convient par exemple de se rappeler que Pancho Villa, héro de la Révolution mexicaine, était essentiellement, avant le Révolution, un bandit de grand chemin, un bandit qui serait enfermé dans n’importe quelle société du monde.

Ajoutons à cette notion de déviance l’importance de la Normal et de la discipline :

La discipline fabrique des corps « dociles ». La discipline majore les forces du corps (en termes économiques d’utilité) et diminue ces mêmes forces du corps (en termes politiques d’obéissance). D’un mot: elle dissocie le pouvoir du corps; elle en fait d’une part une « aptitude », une « capacité » qu’elle cherche à augmenter; et elle inverse d’autre part l’énergie, la puissance qyu pourrait en résulter, et elle en fait un rapport de sujétion stricte. (p. 162)

Toujours pour rester dans la sphère foucaldienne, un petit exercice:

  • Identifions des situations quotidiennes où l’on compare un individu, ses comportements ou ses productions à une norme étalon.

La religion comme médicament (ou drogue)

7 septembre 2008

Intéressante citation que rejoint exactement comment je m’explique que certaines personnes, qui autrement semblent parfois tout à fait saines, s’enlisent dans un discours où la rationalité ne joue plus aucun rôle et, donc, où toute discussion devient impossible.

MAX BLUMENTHAL: [...] And I asked this woman, you know, “Your daughters have pledged to stay pure until marriage, but what about Sarah Palin’s daughter?” And she said, “Well, this happens a lot, you know, in our communities. And Sarah Palin is at least practicing what she preaches by not having an abortion.” And so many of the people I speak—I talked to in the Christian right, they have a born-again experience, where they go through a personal crisis, and they use this evangelical religion to medicate their crisis. So, in a sense, this scandal could actually be an asset for Sarah Palin.

Democracy Now!, 2 sept. 2007.

Bien entendu, on peut alors repenser à la célèbre phrase de Marx qui soutenait que la religion était l’opium des peuples parce qu’elle servait de drogue pour cacher une douleur qui pouvait très bien être réelle.

Poème de Charkaoui, anniversaire de Harkat.

6 septembre 2008

Qu’est-ce qu’un certificat de sécurité ?
Un certificat de sécurité,

C’est le droit d’être traité selon les normes du non-Droit,

C’est la Justice à deux vitesses,

C’est la préséance de l’ex-parté et du huis-clos, 

C’est la Loi au service du Service[1]!
Un certificat de sécurité,

C’est le pen, le trou et les « scrous »,

C’est la visite contact sans contact,

C’est la vitre qui sépare des être chers,

C’est le « deadlock »[2], la solitude. et respirer la pourriture.
Un certificat de sécurité,

C’est être mineur à trente ans,

C’est le petit fonctionnaire constipé qui devient inquisiteur,

C’est l’inquisiteur imbu de lui-même ayant des airs de tortionnaire,

C’est la culpabilité d’être né ailleurs!
Un certificat de sécurité,

C’est Big brother à la maison,

C’est la télé réalité sans coupure publicitaire,

C’est dehors dehors l’immigré,

C’est tais-toi et encaisse!
Un certificat de sécurité,

C’est tout ça mais pas seulement ça,

C’est Hassan et Mahjoub et leur grève de la faim,

C’est Sophie Harkat sans Harkat,

C’est Jaballah1et Jaballah2!
Un certificat de sécurité,

C’est cette mélancolique litanie d’un candidat à la torture,

C’est être musulman au pays de Chrétien, 

C’est la bêtise humaine avec des allures de sagesse,

C’est moi aujourd’hui toi peut-être demain!

Adil CHARKAOUI

La lutte doit continuer pour ces hommes qui font l’objet de mesures extraordinaires où il n’ont tout simplement plus droit aux simples droits que leur confère l’Habeas Corpus…

Le 6 août dernier, ce fut l’anniversaire de naissance de M. Mohamed Harkat. Il a 40 ans. Il s’agit sans doute d’une bonne occasion, un mois plus tard, alors qu’une célébration se déroule en son honneur à Ottawa, d’écrire à notre député fédéral pour qu’il adresse ses meilleurs vœux à l’un de ses pensionnaires.

Notes

[1] Terme désignant le S.C.R.S. dans les documents de la Cour fédérale

[2] Le pénitencier, le cachot, les gardes et l’enfermement dans le langage carcéral au Canada